jackyvuillemin.free.fr
left_arrow Linux
left_arrow Astronomie
left_arrow Chauffage
left_arrow Vélos
left_arrow Electrolyse
left_arrow Liens

Chauffage: Pompe à Chaleur Eau/Eau

   
        Il  s'agit maintenant de se réchauffer dedans   en réfroidissant dehors ...
 
Ona la chance ici d'avoir une nappe d'eau toute proche:  à 4 m de profondeur, il y a de l'eau à 12° environ . 
 
2 solutions à l'étude  , soit eau/eau avec la nappe,   soit Air/eau   ,
sans changement de mon installation  intérieure ,  radiateurs en acier.
Il faut donc soit être en  complément de chaudière fuel,  (Air/eau) soit on remplace tout (eau/eau)
 
 
CHOIX FINAL, c'est parti:
 
La solution Air/eau a été éliminée, parce que d'une part il faut alors conserver la chaudière fuel en complement, d'autre part pour éviter la nuisance possible voisinage ( immeuble voisin) . Si on compte  tous les frais liés au maintient  de la chaudière fuel, on est alors  plus cher que la solution Eau/eau  . Tout dépend bien sûr du prix du fuel. Je suis parti sur 1€ par litre en moyenne sur 10 ans.
 
 
Retenu:  Eau/eau avec la nappe,  on remplace complètement la chaudière fuel.
 
Forages à  15m pour le pompage  et à 10m pour le rejet par la société Forgea  (Andlau)
Les 2 puits sont à 10m de distance 
 
Pompe à chaleur  BUDERUS WPS 140C triphasé  ,  18 KWH thermique avec une eau de puits à 10°
Il faut alors 4m3  à l'heure de débit primaire ,  avec une diminution de température de 4° environ.
Les COP (coefficients de performance) annoncés vont de 3 à 5.  
 
Le calcul économique  fait apparait un équilibre des comptes en  moins 10 ans, aides incluses,maintenance comprise,  avec un fuel à 1 € sur la période (0,83 en ce moment ) . Les couts d'exploitation de la pompe sont très  faibles si  l'électricité reste au niveau de prix actuel. (800€ par an pour chauffer la maison et le complément d'eau chaude) L'avenir le dira. 
 

 

 

1-Février 2008:  Forage des 2 puits de  pompage et rejet 

Voici la machine de forage:  un grand jouet  , qui laisse baba  et  peut descendre à 200m; il suffit d'avoir  les tubes. Ici 10 tubes pour le puits de 15m et 7 pour celui de 10m.  Le sol vibre, la machine descend  très vite,  l'eau coule  avec le sable et les graviers, je ne vous dis pas l'état de la pelouse  après .. de toutes façons  il faudra creuser un grand trou pour mettre le regard de béton ( 1m de haut et 1m de diametre) , car il va falloir pouvoir aller travailler  dedans .  Les arbres voisins n'apprécient pas trop la visite des racines ...

Une journée pour installer et déplacer la machine... une grosse heure pour creuser.Le trou est gainé avec un tube de PVC bleu , diametre 160, tube ajouré en bas sur 6m environ.  Un joint - argile en bille puis béton- est glissé autour de ce PVC pour remettre au mieux les choses en état.

Les regards sont posés,  avec les canalisations  vers  la maison, la gaine électrique pour la pompe, on rebouche Et voila c'est fini,  la suite est pour le chauffagiste. Plus qu'à attendre que la terre se tasse pour le gazon.

Image

2-Mars 2008: Modification abonnement et compteur électrique

Le  passage en triphasé, a exigé un nouveau compteur,  je l'ai mis  en place moi-même avec quelque difficultés de synchronisation avec EDF,  suite au changement obligatoire, pour cause d'obsolescence de l'AD (boitier  fusible entre la maison et le transfo)  et du cable  inérieur de raccordement au compteur.

On y est arrivé tout de même:  J'ai pris 30A , les nouveaux  compteurs sont bien car ils donnent les maximums atteints par phase, ce qui permet  d'équilibrer. 30Ampères devraient etre larges, on verra après l'hiver.
Je n'ai pas pris de compteur  de nuit,  le prix de l'économie  atteignant à peine le surcout d'abonnement , et en plus il faut  jouer avec  les lessives  la nuit ...  bof!

Image

3-Source chaude, circuit d'eau de la nappe

Voici le puits de  puisage,  remarquez le fil bleu qui alimente en triphasé la pompe immergée. (300 Watt)  Attention ici, il faut bien  mettre les phases dans le bon sens  pour que la pompe tourne dans le bon sens aussi. On le détermine avec un essai: mauvais = 2 bars, bon= 3 bars en sortie 

Image

4-Installation de la pompe à chaleur , dans la foulée.

-2 techniciens pendant 5 jours,  et qui ne dormaient pas! Gros effort pour enlever l'ancienne chaudière à fuel, et pas mal de plomberie .

-Les raccordements électriques: La pompe est "intelligente", elle dit elle-même si elle est mal branchée: "erreur triphasé" . Alors intervertir   2 fils de phases...

-Le raccordement de l'arrivée et départ vers la nappe. On voit sur la photo le gros  filtre en verre qui collecte les éventuelles impuretés, et protéger l'échangeur.  On ferme les vannes , et on peut le dévisser.et le nettoyer facilement.

-Le circuit eau-glycolée qui relie  l'échangeur  eau primaire (nappe)  avec  l'echangeur de la pompe . Ici il faut absolument éviter les bulles , il faut avoir l'appareil pour dégazer et purger en même temps. Il y a un ballon vessie pour compenser les variations de volume.(en rouge  sur la photo) . Il y a de nombreux purgeurs automatiques.

-Le circuit vers le réservoir chauffage

-Le circuit vers l'échangeur du ballon d'eau chaude 

Tout cela en cuivre diametre 28 mm, car on a des gros débits.  Il faut bien comprendre que la pompe donne sa puissance avec des faibles écarts de température (10° par exemple)  , mais par contre avec des débits eau importants. il faut donc des gros  tuyaux, les plus courts possibles. 

Image

Image

4-Parametrage  de la pompe

 Vous pouvez  consulter  en pdf  La documentation constructeur

-J'ai déjà passé quelques heures à lire et relire le bouquin Buderus , qui est bien fait, mais c'est un métier, et le temps de s'y repérer dans leurs  notations GT1,GT2.... On peut etre connecté en  "utilisateur"  "utilisateur averti" et "installateur" selon les fonctions à effectuer. Pour les tests complets, il faut etre "installateur" .  

La machine  enregistre les alarmes ... c'est un ordinateur. 

Au delà quasiment rien à modifier par rapport à la configuration usine. J'ai mis mon eau chaude sanitaire à 52°, pour l'instant - nous sommes encore en été- le ballon  est resté  au dessus avec le soleil.

La sonde "température intérieure"  est calée sur 21.5, on verra à l'usage. 

Image

5-Un schéma vaut mieux qu'un long discours:

On voit un pointillé qui a été monté, mais qui ne sert à rien.... improvisation de débutant: nous avions peur que la température de retour eau chaude sanitaire soit trop grande en sortant du ballon , et on a fait un petit tour via le ballon chauffage.(avec une vanne heurement)

Grave erreur, pour chauffer l'eau sanitaire à 52°  , il faut qu'en retour on ait quelque chose de "chaud"  40 ou 45°, et donc un circuit direct avec l'échangeur Rotex, comme l'indique le constructeur dans ses exemples 

 Image

 

6-Conclusion: Bilan du premier hiver, mai 2008 à mai 2009

L'hiver a été sérieux cette année, le bilan serait ainsi significatif.
Les chiffres sont obtenus à partir des factures EDF,période mai 2008 à mai 2009 , et en comparant par rapport à la consommation 2007/2008;
On arrive à 7070 kwh pour l'année, soit 800€ d'electricité et 170 € d'augmentation de l'abonnement

La pompe a fonctionné environ 1150 heures.( source ordinateur de la pompe)
Si on prend un COP de 4, les 7000 kwh electriques ont donné 28000 kwh thermiques, chiffre qui correspond en gros à ma consommation de fuel des années précédentes: environ 3000 litres, soit 30000 kwh.
J'aurai dépensé 970€ pour le chauffage et l'eau chaude, dont 170€ d'augmentation d'abonnement et 800€ d'énergie .
Ceci est en accord avec les annonces que m'avaient faites les constructeurs.(borne supérieure)
Est incluse l'eau chaude sanitaire pendant que le soleil est insuffisant.